Yvon Dallaire, M.Ps.

Chronique #17 : Vivre seul(e) et heureux(se) !

Chronique #17 : Vivre seul(e) et heureux(se) !

 Seul et heureux ! 

Vivre seul et heureux pour mieux vivre à deux : voilà l’un des fondements des couples heureux à long terme. Ne pas faire dépendre son bonheur de la présence de quelqu’un d’autre demande beaucoup de maturité et d’intelligence émotionnelle.
 
L’une des rares certitudes que nous possédions sur la vie, c’est que nous passerons le reste de notre vie avec nous-même, d’où la nécessité de faire de soi son meilleur ami. Impossible de développer une relation saine avec autrui sans établir au préalable une saine harmonie avec soi-même. Nos recherches le confirment : les célibataires heureux forment la plupart du temps des couples heureux, car au lieu de « tomber » en amour, ils « s’élèvent » en amour.
 
À mon avis, l’une des plus belles paroles d’amour que l’on puisse dire à son partenaire est : « Chéri(e), quand je suis avec toi, je suis heureux et quand je suis seul, sans toi, je suis tout aussi heureux » signifiant pas là que « Je n’ai pas besoinde toi, mais je te choisislibrement et volontairement pour m’accompagner dans mon bonheur et je suis là pour toi, si tu le veux et que tu as le même désir que moi de construire un couple ». Cette pensée est pour moi le meilleur antidote à la co-dépendance et le plus bel exemple de maturité émotionnelle.

 
Le bonheur se trouve seul
Et se partage avec quelqu’un.
Benoit Magimel 

Les célibataires malheureux
Selon le psychologue Michel Giroux, on peut classer les célibataires malheureux en sept catégories, chacune représentée par un animal fétiche. Ces catégories s’appliquent autant aux hommes qu’aux femmes célibataires.
 
1. L’ours grognon : Il s’enferme dans sa caverne au lieu de rencontrer des gens ; c’est la vieille fille ou le vieux garçon d’à côté.
2. Le paon : Le coureur de 5 à 7 qui a horreur de la solitude et qui sombre dans des relations superficielles.
3. La fourmi affamée : Il travaille sans arrêt, se paie tout ce qu’il veut, mais sa vie privée et intime passe en dernier.
4. Le caméléon : Il passe inaperçu parce que trop timide ou incapable d’entretenir une conversation.
5. L’oiseau-mouche : Le charmeur – charmant va de passion en passion, terrifié par un engagement sérieux. 
6. La sangsue : Il est prêt à s’engager avec la première personne qui s’intéresse à lui mais, finalement, il fait fuir tout le monde.
7. Le coq : C’est une personne mariée toujours à l’affût d’une nouvelle conquête, mais à qui la solitude fait tellement peur qu’il n’ose divorcer.
 
Les célibataires malheureux n’ont pas su apprivoiser la solitude qu’ils vivent comme un isolement plutôt que comme un temps privilégié pour apprendre à mieux connaître leurs besoins et à profiter au maximum de leur état de célibat avant de savourer les plaisirs d’une vie conjugale future que les célibataires heureux espèrent, mais ne recherchent pas désespérément et continuellement.
 
Les célibataires heureux
Le célibataire heureux possède, quant à lui ou elle, cinq aptitudes :
1. il apprécie sa propre compagnie, sans tomber dans le narcissisme ;
2. il est ouvert à l’expérience et à la nouveauté ;
3. il exerce un travail satisfaisant, intéressant et amusant dans lequel il se réalise pleinement ou bien, il profite de son célibat pour se réorienter professionnellement ;
4. il a l’esprit d’initiative et va facilement vers les autres ;
5. il a su développer une pensée positive face à la vie car il sait que le bonheur n’est pas une question de statut civil, mais la capacité d’accorder de la valeur à ce que l’on possède et à ce que l’on est.
 
Il n’est pas étonnant qu’un tel célibataire soit une personne très recherchée par son entourage car il ne fait pas dépendre son bonheur de la présence des autres, même s’il sait s’enrichir à leur contact. Ses relations sociales lui permettent de développer les habiletés relationnelles si nécessaires à la vie à deux.

•     •    •     •     •

 
Cet article est le dix-septième d’une série que j’ai commencée à diffuser le 02 mars 2018 afin de vous partager ce que ma vie, mes partenaires, mes amis, mes professeurs, mes clients, mes livres m’ont appris tout au long des sept décennies de ma vie. J’espère qu’ils vous seront utiles comme ils l’ont été pour des centaines de couples venus me consulter en thérapie. Pour les recevoir directement dans votre boite courriel inscrivez-vous ici. N’hésitez pas à y inscrire vos parents et ami(e)s. Pour accéder aux seize articles précédents, consultez la section Articles de mon site.
 
Vous avez la permission de reproduire et de diffuser ces articles comme bon vous semble, à la condition d’en conserver l’entièreté et la référence. Vous pouvez aussi me joindre en tout temps à yvondallaire@optionsante.com. Je lis tous mes courriels, mais je ne peux vous promettre d’y répondre ou d’y répondre rapidement.
 
Je vous invite à visiter mon agenda pour connaître mes prochaines activités publiques et professionnelles tant au Québec qu’en Belgique, en France et en Suisse. Mes activités peuvent aussi être offertes dans votre milieu sur demande.
 
Message aux intervenant(e)s en relation d’aide
Il ne vous reste que jusqu’au 2 juillet pour profiter d’un prix avantageux pour ma prochaine formation en thérapie conjugale positive (FTCP) brève et axée solutions du 02 au 05 août 2018. Cette formation est accréditéee par l’OPQ et l’OTSTCFQ du Québec en plus d’être recommandées par des organismes européens. Vous pouvez aussi visiter le site http://fpsp.eu pour en savoir davantage sur nos autres formations accréditées.
 
Je vous souhaite une excellente journée et beaucoup de bonheur, seul ou en couple.

Commenter